Talaiou El Houriyet pointe la vacance du pouvoir

Ali Benflis
Ali Benflis

Le Bureau Politique de Talaiou El Houriyet s’est réuni au siège du parti le 1 août courant sous la présidence de M. Ali Benflis.

A l’ordre du jour de cette réunion figuraient les points suivants :

1/ l’adoption du procès-verbal de la réunion précédente du Bureau Politique ;

2/ la crise de Ghardaïa ;

3/ l’attentat terroriste perpétré dans la région de Ain Defla ;

4/ la loi de finance complémentaire pour l’année 2015 ;

5/ un exposé sur les réunions du Pôle des Forces du Changement en date du 7 juillet 2015 et de l’Instance de Concertation et du Suivi de l’Opposition (ICSO) en date du 9 juillet 2015.

Après avoir approuvé son ordre du jour ainsi que le procès-verbal de sa réunion précédente, le Bureau Politique a entendu une évaluation de la crise de Ghardaïa présentée par son Président. Dans ce contexte, il a approuvé l’analyse exhaustive de cette crise soumise par M. Ali Benflis à l’Instance de Concertation et du Suivi de l’opposition (ICSO) lors de sa réunion du 9 juillet dernier.

Le Bureau Politique a relevé que les développements tragiques dans la région de Ghardaïa sont la conséquence directe de la vacance du pouvoir et de l’état de carence institutionnelle qu’elle a entraîné qui ont mis les pouvoirs publics dans l’incapacité d’assumer l’intégralité de leurs responsabilités à l’égard de cette partie du territoire national qui vit un état de tension et de crise récurrent depuis plus de deux longues années. Il a également relevé que ce foyer de tension et de crise procède d’un déni de citoyenneté et d’un déficit de la représentation démocratique. Il a enfin souligné l’impérieuse nécessité d’un traitement politique de la crise que traverse la région de Ghardaïa qui ne saurait se réduire à une approche exclusivement sécuritaire par laquelle la régime politique en place croit pouvoir se dispenser de ses responsabilités propres dans le règlement définitif et durable de cette crise.

Le Bureau Politique a, par ailleurs, procédé à une évaluation de la situation sécuritaire prévalant dans le pays. Dans ce cadre, il a exprimé sa totale condamnation de l’attentat terroriste perpétré contre des forces de l’Armée Nationale Populaire dans la région d’Ain Defla. Il a rendu hommage aux forces armées de la République ainsi qu’à l’ensemble des autres services de sécurité du pays pour le haut degré de détermination, d’abnégation et de sacrifice dont ils témoignent dans l’accomplissement de leur devoir de protection et de défense de la Nation. Il a, en outre, mis en garde contre les discours politiques triomphalistes et lénifiants sur la défaite consommée du terrorisme, de la sécurité totalement rétablie et de la paix entièrement recouvrée qui entretiennent la démobilisation et la baisse de la vigilance. Il a, enfin, estimé que le terrorisme reste un défi qui ne saurait être relevé effectivement, outre son traitement sécuritaire, que par des choix politiques clairs et sans concession sur les valeurs d’ouverture, de progrès et de tolérance de notre société.

Le Bureau Politique a également, entendu un exposé sur la loi de finance complémentaire récemment promulguée par ordonnance présidentielle. Il a déploré le recours à cette procédure législative unilatérale, autoritaire et injustifiée qui prive les citoyennes et les citoyens du nécessaire débat au sujet de la stratégie de riposte à la crise énergétique mondiale qui concerne toute la Nation. Il a relevé avec une profonde préoccupation le caractère dérisoire des mesures annoncées au regard de la gravité exceptionnelle de cette crise, dont les pouvoirs publics n’ont ni pris la juste mesure ni appréhendé la véritable nature structurelle. Il a regretté que la crise énergétique mondiale actuelle n’ait pas été saisie comme une occasion propice à l’introduction de réformes structurelles profondes tendant, enfin, à modifier le caractère lourdement rentier de l’économie nationale et à la mettre sur la voie de la productivité, de la compétitivité et de la performance par laquelle passe obligatoirement la construction d’une économie moderne et d’un Etat prospère.

Le Bureau Politique a entendu, enfin, un rapport sur les réunions du Pôle des Forces du Changement en date du 7 juillet 2015 et de l’Instance de Concertation et de Suivi de l’Opposition du 9 juillet 2015. Il s’est félicité de l’adhésion de Talaiou El Houriyet au Pôle des Forces du Changement dont il a salué la remarquable cohésion autour du projet de changement démocratique. Il a appelé à l’élargissent et à la consolidation de ses rangs autour de ce projet salutaire pour la Nation toute entière.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?