Plus jamais ça en Algérie !

Jusqu'à quand tout un pays doit supporter l'impotence d'un dirigeant ?
Jusqu'à quand tout un pays doit supporter l'impotence d'un dirigeant ?

Tôt ou tard, un démocrate arrivera au pouvoir en Algérie et mettra fin à cette gabegie qui n’a que trop duré.

"Si un jour le peuple veut la vie, force est pour le destin de répondre", a dit Abou Kacem Chebbi. Et si un jour le peuple algérien veut réellement la démocratie, force est pour le pouvoir en place d’acquiescer, contraint ou de son plein gré, serions-nous tenté d’ajouter.

Tout le monde est pour la stabilité, certes, mais pas à n’importe quel prix. La stabilité qui nous maintient éternellement au rang de pays sous développé, personne n’en voudra. La stabilité qui permet à un clan de rester à vie au pouvoir, aucun ne l’admettra. La stabilité qui laisse deux générations en rade, nul ne l’acceptera.

Il est pour le moins pathétique de voir des vieillards, usés jusqu’à l’épuisement, s’accrocher désespérément au pouvoir, alors que des hommes vigoureux, bardés de diplômes, sont envoyés sans ménagement à la retraite à soixante ans, voire bien avant. De toutes les façons, ils ne sont sûrement pas nombreux les Algériens qui pardonneront à ceux qui, consciemment ou inconsciemment, ont donné l’occasion à nos ennemis de nous affubler du tristement célèbre sobriquet : la risée du monde.

Il suffit d’ailleurs de regarder le petit journal de Canal+ pour voir comment les Français tournent en dérision notre chef de l’Etat. En regardant cette émission, on a l’impression qu’Abdelaziz Bouteflika ressemble à s’y méprendre à un boxeur qui ne peut plus se défendre, ni encore moins attaquer, mais qui continue à monter sur le ring pour des combats perdus d’avance.

A l’impossible nul n’est tenu, dit le proverbe. Alors, il est peut-être temps que chacun connaisse son "kdar" avant de prendre des décisions à même de permettre de vivre dignement le restant de ses jours. Rester au pouvoir pour le pouvoir et prétendre que c’est un sacrifice pour le pays, c’est assurément se moquer des Algériens qui savent bien faire la différence entre un Martyr de la Révolution et un politique des années 2000.

Cela dit, il n’est jamais trop tard pour faire comme les grands dirigeants de ce monde. Le roi d’Espagne, Juan Carlos, et le Pape Benoît XVI, ont tous deux abdiqué, sans que la terre ne s’arrête de tourner. A bon entendeur !

Ahcène Bettahar

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
Massine Ait Ameur

Franchement faire croire aux gens que s'instruire en anglais et en francais resoudras tous les problemes, c'est de la gagebie ! C'est le peuple et sa langue naturelle (celle que les meres parlent a leurs gosses) qui font avancer la science et autres dans un pays specifique. La langue est un vehicule pour un peuple generatuer d'idees et de progres. ON peut etudier en Ouzbeque et utiliser des software pour l'engineering ! Cela demande une petite maitrise de la langue dont lequel le software a ete develope mais rien d'autre. Le constat que Les Arabes sont nuls dans la plupart des domaines n'as rien a avoir avec la langue arabe; Toutes les langues se valent mais quand on a des hommes ou des femmes qui n'arrivent pas a creer, par example, une machine outil car ils n'ont rien dans les meninges, c'est cela le probleme!

Je suis Kabyle, parle et ecrit l'arabe, le francais et l'anglais mais je me rends compte a chaque fois que mon cerveau doit faire de la gymanastique pour developper des idees car ma premiere langue est le kabyle et auarit du rester ainsi. Le projet suggerer par l'auteur de cette article ne s'applique pas a nous les Kabyles.

avatar
Atala Atlale

J'aimerais ajouter aussi que l'Algérie est devenue une terre sans peuple et sans véritable Chef ! N'importe quel prétendant pourrait s'en approprier sans peine !

Tab ledjnane ou le fruit est mûr, il n'y a qu'à voir ces menaces à nos frontières et les désordres aussi à l'intérieur,

"Un sauve qui peut" on s'accapare des deniers publics à outrance, on le convertit et on le place à l'étranger en banque et sous forme d'acquisitions d'immobiliers. Heureux seront ces voleurs bien à l'abri dans leurs résidences cossues loin du pays dans lequel il auront inoculé le germe d'une guerre civile, oui guerre civile, elle s'annonce lentement.

Cette démission de l'état devant toutes sortes de comportements d'incivisme et d'anarchies, les gens qui ont reçu "malheureusement" une éducation rasent les murs devant cette voyoucratie !

visualisation: 2 / 5