C’est quoi le 05 juillet, 1830 et 1962 ?

Le bulletin de vote de l'élection du 1er juillet 1962.
Le bulletin de vote de l'élection du 1er juillet 1962.

De par la loi algérienne, le 5 juillet 1962 est la fête de l’indépendance. Depuis un certain temps, elle est même, nous dit-on, dans ce pays de carrières à rallonge et où les octogénaires redoublent de longévité, la fête de la jeunesse !

Est-elle pour autant la date de naissance de l’Algérie moderne ? Un Etat existe de par l’expression souveraine de sa population et la reconnaissance dont il jouit sur la scène internationale, l’Algérie existe depuis le 03 juillet 1962. Proclamée par la large autodétermination de son peuple qui s’est imposée à l’ancienne puissance occupante qui a reconnu le fait et s’y est pliée. Alors comment se fait-il que le 5 juillet soit festoyé en lieu et place du 03 juillet ?

C’est Ben Bella, le protégé du Caire, juché sur les "chars" de l’EMG qui en décida ainsi. D’ailleurs lui et ses compères décidèrent de bien autres choses du même acabit ; même de verser le sang des hommes de l’ALN de l’intérieur.

Pour le 5 Juillet, ils voulaient effacer l’opprobre de la réédition du Dey Turc d’Alger, Hussein de son nom. C’est de par cet artifice mémoriel que les Algériens sont privés de la célébration de leur souveraineté populaire et son expression dans le suffrage universel. Depuis ce temps, les Algériens célèbrent un "redressement" de l’histoire, qui concrètement occulte le moment de leur autodétermination. Ce dédain du suffrage universel est une marque distinctive du régime politique.

Il faut reconnaître à ce qui allait devenir le "groupe de Oudjda" une cohérence et un machiavélisme sans faille.

Ils sont venus, ils ont vaincu et depuis ils gouvernent. Ils ont décidé que dans la guerre d’indépendance algérienne qui a duré sept ans et demi, il n’y avait pas place à la célébration de héros (1). Ils devaient avoir des raisons eux qui ont passé cette guerre loin des grottes des Aurès et du Djurdjura, des zones interdites et des camps d’internement. Ils ont décidé que le découpage administratif colonial valait mieux que l’appareil politico-militaire de l’intérieur qui avait encadré le combat libérateur. Ils ont décidé qu’une identité imposée, arabiste et islamiste, devait remodeler ce peuple. Un peu plus tard, ils vont régler son compte l’Assemblée Nationale constituante, ils vont instaurer le "parti unique", caporaliser les syndicats, cultiver l’islamisme, multiplié les répressions,… jusqu’aux dernières péripéties d’intronisation des pouvoirs par la chekara et la fraude, la trahison des patriotes (2) qui ont préservé l’Etat….

On le voit bien, il y a dans ce choix "symbolique" de substituer le 5 juillet à la véritable date de notre indépendance tout l’ADN du système. Il serait normal que, si la République démocratique et sociale advienne demain en Algérie, la date du 3 juillet soit réhabilitée. Parce qu’en fin de compte, du point de vue des relations internationales, l’Algérie est indépendante depuis le 3 juillet 1962.

Mohand Bakir

Renvois

1- Le fameux slogan "Un seul héro : Le Peuple !"

2- Les formations démocratiques qui se sont opposées aux islamistes, les citoyens volontaires armés, les gardes communaux, les rappelés de la mobilisation…

Plus d'articles de : Analyse

Commentaires (9) | Réagir ?

avatar
Abdelkader Brahimi

Quelqu'un a dit un jour que le choix du 5 juillet au lieu du 3 juillet était fortuit et permettait de faire passer le message suivant: " 5 et 3 = 8 " et l'algérie est dans la poche de ceux qui ont prit le pouvoir à cette date.

avatar
Bachir Ariouat

Le 5 juillet 1830, c'est le jour du débarquement des Français à Sidi Ferruch, aider en cela par es traitre, qui ont pris à revers pas derrière ceux qui se battaient pour repousser les Français, nous connaissons le 130 ans d'occupation et des milliers d'Algériens tué par d'autres Algériens.

Le 5 juillet 1962, c'est le jour de gloire des nouveaux traitres Algériens que la France fera débarquer au Maroc et en Tunisie, il feront des milliers de morts Algériens des vrais combattant de la vraie A. L. N. cela un demi siècle qu'ils sont aux ordres de leurs Maîtres Français et que les Algériens faux jetons qu'ils sont, pli l'échine face aux traitres.

Comme quoi, il y a pas de fatalité dans la vie, il y a que des traitres et faux jetons dans la vie de notre pays de par son peuple maudit qu'il est.

visualisation: 2 / 7