L'avis du professeur Abderrahmane Mebtoul

Abderrahmane Mebtoul
Abderrahmane Mebtoul

Interview du professeur des Universités, Expert International à Radio- Algérie- Internationale (RAI) sur la crise grecque -en arabe et français le 22 juin 2015.

1.- Un sommet européen extraordinaire doit se tenir ce lundi à Bruxelles pour éviter à la Grèce un défaut de paiement de sa dette afin d'éviter la faillite du pays et ses répercussions en cascade sur le système financier de l'ensemble de la zone euro. Les créanciers de la Grèce sont, pour 85% du montant de la dette, des États et des institutions publiques comme la Banque centrale européenne (BCE) ou le Fonds monétaire international (FMI). Le poids de la dette par rapport au produit intérieur brut (PIB) représente 175% du PIB environ 320 milliards d'euros de créances, alors que le PIB ne dépasse pas 183 milliards d’euros. Rappelons qu’en mars 2012, les créances ont du effacer entre / 70% de leur créance, soit 107 milliards d'euros, le premier plan d'aide s'élevant à 110 milliards d'euros, constitués de prêts bilatéraux et le second plan d'aide de 141,8 milliards d'euros, versés à travers le Fonds européen de stabilisation financière (le FESF). Au total, la Grèce a reçu près de 250 milliards d'euros d'aide, sous forme de prêts, mais ont qui ont fait gonflé la dette du pays du fait de taux d’intérêts composés. Aussi si le 30 juin 2015, la Grèce n’honore pas le déboursement de 7,2 milliards d'euros dont un remboursement de 1,5 milliard d’euros au FMI , le pays serait en défaut de paiement Dans ce cas la Grèce commencerait selon les experts à glisser sur la pente du Grexit, avec le risque de désintégration complète de l’édifice européen.

2.- Ici nous avons deux positions. Celle de l’Allemagne qui demande à la Grèce plus de rigueur budgétaire, la lutte contre la sphère informelle dominante, l’évasion fiscale et la corruption et l’autre plus conciliatrice, de la France de tenir compte de la situation sociale dramatique devant concilier efficacité économique et équité et qua sans retour à la croissance il serait impossible à la Grèce d’honorer ses engagements. Il est probable un arrangement afin de permettre des négociations futures, cette réunion beaucoup étant plus d’ordre politique afin de faire avancer les dossiers techniques prochainement. Car le retrait de la Grèce de la zone euro aurait des répercussions en chaîne sur toute la zone du fait que la majorité des pays détiennent des créances remettant en cause la stabilité monétaire de la zone. Plus grave, à terme cela accroîtrait la crise économique mondiale du fait de l’interdépendance des économies étant à l’ère de la mondialisation et l’Algérie étant concernée. En effet, l’Europe des 27 pour environ 900 millions d’habitant ont un PIB 2014 de 17.359.420 milliards de dollars étant la première puissance économique mondiale avant les Etat Unis d’Amérique qui ont PIB de 16.768.100 milliards de dollars pour une population de 360 millions d’habitants ( ces deux zones concentrant plus de 40% de la richesses mondiale) sur un total mondial de plus de 78.000.000 milliards de dollars.

3.- En bref, cette crise passe toutefois le problème de l’avenir de la construction européenne (est-elle viable à 27) rendant d’actualité d’une Europe économique et sociale comme nous l’avons recommandé au sein d'une organisation qui porte le même nom, à laquelle j’étais membre en 1992 sous la direction du feu le Professeur Raymond Barre Premier Ministre français.

A. M.

Plus d'articles de : Analyse

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

N'oublions pas que le président actuel de la commision a dirigé le Luxembourg" donc un paradis fisca qui pompe l'argent de ses voisins et des pays sous-développés... alors que son prédécesseur était un éléve et un fidéle de GoldmanSAx...

avatar
Massinissa Umerri

Tous les dealers, parait-il, vous fournissent gratos, jusqu'a la dependance. Ainsi, il y a quelques anne'es, il y avait plein de touriste Europeen partout. Meme las carte bleue, marchait. Une amie Allemande me disait en ricannant - "ils n'ont qu'a vendre les hotels et les iles"... Les nordiques en ont marre du froid, ils veulent immigrer - a la difference qu'ils travaillent d'abords. Tout racistes qu'ils sont, ils devraient foutre ca sur le compte des noirs et moins noirs... Il y en a qui se croient Scandinaves.

avatar
Massinissa Umerri

Cette histoire prend les dimensions et le temps qu'on y fout - pas a cause de la complexite' de l'equation, mais le nombres de bidules qui s'y sont foutus. N'y ont gagne' que les bi/X-nationaux et ceux sans attache patrimoniale, au pays qu'ils foutent dans le merdier.

La question qui renseignerait sur la nature du merdier, c. a. d. sa complexite', est une question en fin de compte MORALE, dans son escence - plus precisemment d'ARROGANCE ! Ou comme disait Brel, "il ne faut pas jouer le riche quand on n'a pas de sous. "

Ces sommes qui font defaux, ne sont et ne peuvent etre pharamineuses, que relativement aux moyens de l'entite' qui les acquiert - et par moyens, il s'agit de moyens aussi bien materiels qu'intellectuels. En tout etat de cause, il s'agit de 3 categories de dettes, c. a. d. d'endettes:

1. Dettes Publiques, contracte'es par la pyramide gouvernementale,

2. Dettes de Operateurs, contracte'es par les operateurs economiques,

3. Dettes de consommation, contract'es par le publique.

Ceux qui auront facilite' ces dettes sont biensur les banquiers et conseillers financiers. Quelque soit, la porte d'acces a flouss facile, on trouvera toujours 2 bidules, qui rentrent en accord - ou si vous voulez qui se foutent A TABLE POUR CONCLURE UN CONTRAT. Et puis qu'on parle de flouss etrangers qui vont en Grece (Irelande, Portugal, Iceland,...) - rentrent en jeux, une entite' etrangere qui a les flouss, le conseiller financier qui a le savoir, et puis le receveur, avec ses ombitions et projets - DEMESURE'ES -

Les projets et ombitions, c'est relatif a l'image qu'on se fait de soi-meme - D'ou l'adjectif plus haut: Megalomanie, ou la follie des grandeurs, ou la disproportionnalite' entre les projets envisage's et les moyens dont on dispose pour les realiser.

A titre d'example, je connais un Zmigri GriK aux USA, qui loue son apartement, possede une mercedes (qu'il ne conduit pas) et s'est endette' pour demontrer "une reussite" en Zamerik. La raison qu'il ne conduit pas sa mercedes ou plutot celle de la banque/banquier, est qu'il ressemble a boucheretta, surtout question taille et malgre' les haut-talents.

A-t-il reconstruit la maison familliale? cloture' les champs?.... non, zippo, rien, nada... Walou - ils ont toutes les freres et tous les soeurs, depense' des fortunes aupres des avocats pour se livrer des guerres insense'es.

En fin de compte, il ne reste plus aux Grecs qu'a remplacer l'Ukraine, c. a. d. devenir le pied-a-terre de Vlad le terrible, en occident. Ou si vous voulez, le Tsipras expose' NU, s'est mis a gueuler fort pour dire, "si vous ne me trouvez pas une salle-de-bain, je vais enlever la culotte en publique !"

Mais, c'est Saint Denis ya si mouh ! personne ne porte ni culotte, ni capotte !!! Ti veux la grosse Angela, faut avoir un gros gourdin !

Bref, Vlad le terrible attend le tour des Turks et eventuellement des AlZero ! Mais a bien y penser, je crois bien que les Qataris viennent de se trouver un pied-a-terre en Grik - Le grand Sam va arranger tout ca. Ce que je peux vous guarantir est que pour les Grik, les Qataris vont bien payer, comme ils ne le font ni pour les Egyptiens, les Palestiniens, les Marocains et bientot les Riens. Ceux-la, sont un don du ciel !

Note: L'anne'e derniere ou celle d'avant - le President Grik (pas le 1er ministre) est alle' rendre visite a boucharetta... pour vendre un peu de sympathie ! Imaginez qu'est-ce que vendent les autres. La Clinton, a titre prive' a ramasse' 1/2 million de doulouzes.

visualisation: 2 / 6