Une trentaine de chibanis chassés de leurs chambres par la police à Paris

La préfecture de Paris a envoyé jeudi matin la police pour chasser les retraités immigrés de leur modeste chambre.
La préfecture de Paris a envoyé jeudi matin la police pour chasser les retraités immigrés de leur modeste chambre.

L’association Adra qui soutient et accompagne les chibanis du Foubourg Saint Antoine, Paris. Elle se dit choquée et scandalisée par l'intervention de la police jeudi matin pour "déloger" les chibanis",elle dénonce ces pratiques.

La préfecture de Paris a osé ! Elle a envoyé des policiers pour réveiller manu militari de vénérables retraités algériens et marocains de leur sommeil pour les embarquer ailleurs. Dans un hôtel meublé. La décision prend de court tout le monde : les chibanis eux-mêmes qui fêtaient samedi leur victoire contre la marchande de sommeil auquelle ils payaient leur loyer, la ville de Paris qui a enclenché la procédure de relogement de ces retraités et les associations qui les accompagnent, C'était l'incompréhension totale parmi la cinquantaine de manifestants qui se sont rassemblés contre cette procédure d'expulsion.

L.M.

Nous avons reçu le communiqué d'Adra qui rappelle la situation

"En plein hiver à Paris, les CRS ont débarqué peu avant 7h30 pour déloger nos 33 chibanis Algériens, suite à une décision de justice. Ils se voient héberger dans un immeuble géré par l’association Aurore en attendant une proposition de relogement d’ici le 30 juin 2015. L’association Algériens des deux rives et leurs amis est choquée et scandalisée, dénonce ces pratiques.

Nos chibanis, ces retraités immigrés, ces invisibles de la République ont vécu pendant de nombreuses années au sein d’un hôtel insalubre situé au 73, rue du Faubourg Saint-Antoine dans le 11ème arrondissement de Paris.

Épuisés par une vie professionnelle physique et ardue, beaucoup de ces retraités sont aujourd’hui malades et ont sombrer dans la dépression… L’association ADRA appelle tous les responsables politiques en France à faire preuve de reconnaissance et les somment de trouver une solution de relogement dans les plus brefs délais, pour permettre à ces chibanis de vivre dignement.

Nous interpellons aussi les pouvoirs publics algériens à renforcer les accords de coopération avec la France pour trouver des solutions durables pour mettre fin à de telles situations. Actuellement, un chibani ne doit pas séjourner plus de 6 mois et 3 jours en Algérie et doit revenir en France s’il souhaite être inscrit au régime de sécurité social. Une loi qui ne s’applique pas aux retraités français partis vivre à l’étranger une retraite ensoleillée comme on peut en voir au Maroc…

Ne serait-il pas plus humain, responsable et normal de permettre à ces retraités étrangers ayant contribué à la construction de ce pays à l’après-guerre de pouvoir vivre dignement leur retraite dans leur pays d’origine tout en ayant la possibilité de continuer à percevoir leurs indemnités retraites et bénéficier des soins de santé en France ?"

Yougourthen Ayad

Président de l’association Adra

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
rabah Benali

Bonjour

Ce qui peut être qualifiable éventuellement de "drôle" dans cette tragédie c'est qu'apparemment la gérante de l’immeuble est algérienne. Dans l'esprit de son sublime "jus d'orange d'oranges" !! Fellag nous dira certainement; "algérienne/algérienne ou algérienne/marocaine !! ??"

Si cette "Grande Dame la Gérante" portait par hasard un de ces célèbres et caracteristiques patronymes; "Houaria", "Khaldia", "Kheira", etc… on déduirait alors que la culture de la "hamamologie" n'est aucunement exclusive Oujda/Tlemcen mais aussi Paris/Marseilles.

Aussi, on peut remarquer que les quelques "Chibanis" ici cités s'appellent Akli, Mohand, Hamid, Yougourthen et peut être aussi Idir, Elvachir, Essaghdhi, Arzeghe, Ouramdhan, Amokrane, Amechtouh etc…Bizarre. Point de "Houari", "Gha3da", Abdegha3 etc… C'est tout un symbole !!

Quelques fadas écervelés parmi nous sur le présent blog persistent à expliquer à qui voudrait les écouter que tous ceux qui sont contraire à leurs visions des choses, sont marocains potentiels.

Au fond être marocain et notamment marocain de Tlemcen, d'El h'naia, de Rechghoun, de Maghnia, de Nedroma et peut être même de Hydra/Alger pour la progéniture dernière géstation ne saurait être éventuellement sans intérets !! Quand on sait que ce pedigree marque de fabrique est la voie royale exclusive menant à la mangeoire. Ministre ou tout autre "Bachagha chikour" assimilé de service au bouteflikistan ne serait in fine pas une si mauvaise option. !!

Quand aux harkis qui semblent être une préocupation vitale des gardiens du temple et leurs supplétifs, ces gens n'ont aucun problème à rentrer au "pays des merveilles" puisqu'ils ne l'ont jamais quitté.

Quand à ces malheureux "Chibanis", il sont loin et même très loin de toute cette imposture malghacho- tlemcenienne. Leurs devise a toujours été de vivre dans l'amour du labeur, de la bravoure, de l'honneur et de la dignité. Valeurs toutes étrangères aux marocains d'Algérie et à leurs supplétifs jeunes ou vieux de tous bords.

Quand à cette fameuse et bizarre assurance rapatriement des corps, la kabylie l'a résolue depuis que l'exil existe. Les villages du haut Djurdjura, de l'Akfadou et notamment ceux du versant maritime kabyle ont utilisé ce systéme de cotisations permanent même durant les années noires de la furie verte des barbus pour défendre leur culture et leur dignité.

Aujourd'hui, ce merveilleux système de solidarité prends en charge une partie des frais d'obsèques de personnes décédées même au Bouteflikistan. Donc faire la manche n'est aucunement mœurs de ces gens à qui j'appartiens.

Que les égarés ignorants même leur "hamam" natal repositionnent leurs yeux en face des trous. Ils verront peut être la lumière. Rabah Benali

avatar
sarah sadim

Bouteflika l'autre "Chibani doré" ne pourra t il pas les ramener en Algérie et les les loger, pour qu'ils terminent leurs vieux jours chez eux.

Juste les frais de télephone des secrétaires de la présidence suffira pour les prendre encharges annuellement, alors Gaid Salah l'autre "Chibani doré en vert" entendra t il ces Chibanis algériens.

Non eux sont occupés avec des CNS photocopier-coller sur les francais pour chassez les autres Algériens plus jeunes, mais comble de l'ironie chez eux en Algérie, je crois c'est ce qu'on vit avec Fakhamatouhou.

Le tragique est que des étrangers donnent des ordres à nos CNS constitués à 40% d'autres étrangers, alors la chasse ouverte des deux cotés de la méditerrannée des algériens de souche, alors que les juifs observent la "Nouvelle shoa" des algériens ne manquent plus que les camps d'exterminations de Bouteflika.

Il fait mal d'etre algérien de souche en ALgérie ou en france.

visualisation: 2 / 3