Communiqué du Pôle des Forces du Changement

Le Coordonnateur du Pôle des Forces du Changement Ali Benflis
Le Coordonnateur du Pôle des Forces du Changement Ali Benflis

Le Pôle des forces du Changement a tenu le 20 janvier 2015 sa réunion périodique de coordination au siège de la permanence de son coordonateur, M. Ali Benflis. A cette occasion, le Pôle des Forces du Changement a procédé à une évaluation des développements politiques, économiques et sociaux dans le pays.

Dans ce cadre, le Pôle des Forces du Changement a exprimé sa profonde préoccupation et sa vive inquiétude quant à la détérioration continue de la situation dans le sud du pays, et en particulier à Ain Salah, en raison de la gestion unilatérale, autoritaire et irresponsable du dossier de l’exploitation du gaz de schiste.

Le Pôle a estimé que le pouvoir politique porte l’entière responsabilité de la transformation de nombreuses régions du sud du pays en foyers de crises et de tensions par son refus d’être à l’écoute des préoccupations légitimes de nos concitoyennes et nos concitoyens et par son abandon du dialogue et de la concertation indispensables sur les grandes affaires concernant l’ensemble de la Nation.

Le Pôle a relevé l’absence du pouvoir politique de la prise en charge de la grave situation qui prévaut dans le sud du pays et a constaté à cet égard que désormais, la vacance au sommet de l’Etat s’accompagne d’une vacance manifeste du gouvernement. Il a estimé qu’une telle situation politique inédite soumet à rude épreuve l’intégrité de l’Etat, la cohésion de la Nation et les équilibres fondamentaux de notre société.

Le Pôle des Forces du Changement a exprimé sa totale réprobation des propos mettant en doute la sincérité de l’engagement patriotique de nos concitoyens dans le sud du pays, jetant le discrédit de leurs revendications les plus légitimes et attribuant de manière irresponsable la dégradation de la situation dans ces régions à des facteurs étrangers.

Le Pôle des Forces du Changement a tenu, en ces circonstances particulièrement pénibles pour la Nation, à assurer l’ensemble de nos concitoyennes et nos concitoyens à Ain Salah et dans les autres régions concernées du sud de notre pays de sa solidarité entière et de son soutien total à leurs attentes et à leurs aspirations qui ne reflètent rien d’autre qu’un éveil de la citoyenneté et une demande de respect des droits qui lui sont intrinsèques.

Le Pôle des Forces du Changement a mis en garde les autorités politiques en place contre toute tentation d’un traitement sécuritaire des revendications et demandes légitimes qui sont en vérité essentiellement d’ordre politique, économique et social.

Le Pôle des Forces du Changement a procédé, par ailleurs, à un large échange de vues et d’analyses au sujet de la crise énergétique actuelle et de ses sérieuses répercussions sur le développement économique et social du pays.

Le Pôle des Forces du Changement a constaté, à ce sujet, la persistance du Gouvernement à se dispenser de son devoir de vérité envers le peuple algérien s’agissant de la gravité exceptionnelle de cette crise et de l’ampleur de ses répercussions sur l’économie du pays. Une telle attitude semble lui être imposée par l’incapacité, l’impuissance et le désarroi dans lesquels il se trouve face à la complexité de cette crise devant laquelle il s’est révélé imprévoyant et dans la gestion de laquelle il se révèle aujourd’hui, démuni d’une stratégie de riposte adaptée et à la mesure des défis multiples qu’elle impose au pays.

Le Pôle a constaté, en effet, que le Gouvernement n’a toujours pas présenté à nos concitoyennes et à nos concitoyens un diagnostic cohérent de cette crise, une évaluation précise de ses répercussions sur les comptes de la Nation et une définition précise des politiques qu’il entend mettre en œuvre pour y faire face dans les conditions les moins pénalisantes pour le pays.

Toute la gestion gouvernementale de cette crise apparait plus réduite à l’improvisation, à la fuite en avant aux incohérences et aux contradictions, que porteuse d’une vision et d’une démarche rigoureuses et audacieuses que commande sa gravité.

Le Pôle des Forces du Changement a conclu qu’un régime politique dépourvu de légitimité et de confiance n’est ni en capacité de produire les politiques courageuses que cette situation exige, ni en position de proposer une stratégie de riposte rassembleuse et susceptible d’emporter l’adhésion populaire la plus large qui est la condition incontournable de son effectivité et de son succès.

Alger le, 20 janvier 2015
Le Coordonnateur du Pôle des Forces du Changement
Ali Benflis

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
sarah sadim

Ce pouvoir est englué jusqu'au cou par les monstrueux détournements de son clan et de la famille présidentielle, ce pouvoir est actuellement tétanisé et ne peut avoir aucunement une vision réaliste, car tenaillé par une peur brute et des angoisses d'avenir des constituants de ce clan délinquant au pouvoir.

Seule solution qui lui reste jouer à la politique du pire et de la terre brulée, grace au commandement traitre de l'armée, et, croyez si Benflis ils se préparent sérieusement à sonner la charge sécuritaire et militaire au sud, comme le disait gaid salah: Assurer par la force la dispersion à ain salah et ailleurs.

L'opposition devrait se retirer à l'étranger et créer un gouvernement d'union national en éxil, la situation est plus que critique, toutes les chances d'un changement soft ont été bloquées par le clan des marocains d'algérie, et des autres indignes kabyles et chaouis de service.

Rien à attendre de ces gens là, les combatres par tous les moyens appropriés aux memes moyens qu'ils utilisent ou utiliseront est dorénavant une légitime défense de survie, l'algérie va se fragmenter, et cette armée actuelle avec la police de ce makhzen vont payer le prix le plus fort alors que chacun assume et s'assume, une fois la machine en marche rien ne la stoppera et pour trés longtemps, personne ne sera plus en sécurité qu'il soit en algérie ou ailleurs, personne ne réchappera de ce clan des marocains d'algérie.

Ils le savent alors la suite est peut etre pour demain et ce n'est pas trés loin l'irréparable, à moins que ce funeste président fout le camp ailleurs avec son clan et le plus rapidement possible.

Son entetement connu le détruira ce clan prétentieux et fanfaron et gare aux vengeances à ce moment là elles seront impitoyables.