De tamazight et autres considérations...

Tamazight, une écriture millénaire née en Algérie...
Tamazight, une écriture millénaire née en Algérie...

Nietzche disait et il a raison : "L’ennemi de la vérité, ce n’est pas le mensonge, mais la certitude".

Donc en gens sensés, nous ne faisons que discuter avec des arguments en respectant tout le monde, sans insultes ni grossièretés. Ecrire en tamazi&t, tamezwarut, la condition c’est "lakul", l’école, mais avec l’anecdote que je raconte souvent :

Deux frères étaient partis au marché hebdomadaire de jadis. Quelqu'un les connaissait tous les deux.

Il en a rencontré un et lui dit:

"Wid i sewwqen,

D kečč neɣ d daddak?"

Qui est venu au marché

Toi ou ton frère aîné (Dadda-k)?

La sagesse faisait la différence entre celui parti au marché, pour uniquement se promener et celui qui "détient la bourse", qui fait donc réellement le marché !! Quel que soit le mode de gouvernance de demain, seule une autonomie "linguistique et culturelle" au départ avec un budget et latitude totale peut valablement servir le développement de la langue et de la culture avec des linguistes et autres professionnels surtout que rien, absolument rien, ne vient d'Arabie où l'on veut rattacher la région par le biais de la religion, respectable par ailleurs, personne ne pouvant prendre la place de Dieu si on est croyant, donc juger un autre.

Ni le couscous, cuisine, poterie, bijoux,habillement,coutumes,Yennayer, Anzar, la fête des labours, Laansla (feux de la Saint Jean où la fumigation détruit les parasites), etc, ne  sont venus d’Orient. Tout a été trouvé en Afrique du Nord, parfois adopté en en faisant un apport "arabe" par spoliation. Il faut arrêter avec le Yémen d’où les Berbères seraient venus. Nous ne parlons que "science". Qu’allons-nous faire des tombes, cimetières, toute l’archéologie qui est datée de près de 7000 ans av J-C ? Doit-on nier cette science ? Un fils vient-il avant son père ou l’inverse ?

S’agissant du mot "Gawri", nous avions un Empereur à Rome, d’origine berbère : Septime Sévère, mort à York, en Angleterre. Il avait pour habitude de ne pas laisser les soldats prendre des habitudes donc faisait faire des mutations. Ainsi, ceux du pays de Galles, venaient à Tazult, près de Batna (Lambèze) dans une ville Veteranorum (pour les vétérans) ! Ils parlaient un dialecte gallois : le gawri. On l’a annexé pour en faire un mot arabe et par extension tout ce qui est européen. Or Septime Sévère, c’est en l’an 200 après J.C ! Ce n’est que 400 ans environ après que l’Arabe est venu en Afrique du Nord !  Donc, un peu de logique et bonne foi.

Les Berbères, il les déplaçait au Pays de Galles, Ecosse…et nous avons des toponymes : Tarbat (compagnie ), Dournou ( Adurnu=buisson) Aberdeen (on cherchait de routes vers le Nord)... Jean Dumouriez Nat Iraten, neveu de Boulifa, a fait faire un musée au Pays de Galles je crois où on relate l’apport berbère. Il est malheureusement décédé. C’était un grand homme, à qui il faut rendre hommage, qu’il faut connaître, un chercheur hors pair : (Notre place au soleil)

A propos de Iraten, il y aurait deux significations :

Irra-ten, il les a repoussés ? Dans l’histoire, je ne vois pas de bataille significative ? Faire la recherche

Ou Ayraden = ceux des lions (Ayrad). On fête à Yennayer dans la région de Tlemcen, à la frontière Algéro-Marocaine la fête de Ayrad du lion, qui consiste en un théâtre de rue qui symbolise, l’année qui est passée et le renouveau avec la renaissance de «Lebja»,la lionne, pour une année nouvelle peine de bonheur !

De là est venu (itt-raad),il rugit, et aussi rrawd, le tonnerre.

Pas loin de Laarba Nat Iyraden, là, il y a "Agemmun Izem", Izem étant aussi le nom du lion en Kabylie, comme "Aher" en Touareg (pl) Ihran,qui a donné "Wahran)". Amar, du Cirque Amar était d’Agemmun-Izem .C’est un Kabyle marié à une Européenne et j’ai croisé le fils Mustapha devenu le plus jeune dompteur de lions de l’Europe ! Il nous avait invité à une représentation en 1946 -1947 ? Il avait un lieu de naissance prédestiné !

Mon oncle né en 1872, père de Mouloud Mammeri m’a certifié que jeune, il entendait les lions au bas de la rivière, à "Icarren" qui en berbère marocain veut dire "bois", nous on dit "is&aren".

De même le village d’At-Aylem, de bouchers, ne signifie rien pour nous. Or au Maroc, le cuir se dit "Aylem" pas "Agwlim" comme chez nous.

Il y a parfois l’inverse qui se produit. Au Maroc, il y a un col : Tizi n T&etten (des chèvres)

Il y a aussi : Tizi n Test. J’ai demandé ce que signifiait "test" ? Ils n’ont pu me le dire. Or les Touareg disent :

"Test", une vache, "Tistan" des vaches. Ils ont perdu le singulier, retrouvé chez les Touareg.Nous on dit "tafunast", "tifunasin" ou "Tisita".

Pour la langue… ouvrir les frontières créées par les colonisateurs.

Quant à "Th" pour At, (Comme At Wasif, At Iyraden, At-Yenni-. At-Waaban=ceux des tentes, At Bu Adu avec un point sous le d, ceux des vents pas At-Bu Addu, qui ne veut rien dire) il s’adresse aux «étrangers»,comme le th anglais. Pour nous, le "t" seul suffit Si on devait le prononcer en berbère de Mouloud Mammeri : une lettre =un son, ça serait "T" comme celui de total et "h" de Hraw, large, donc (T+h), !

Là "je me lâche", comme disent les jeunes…Je ne suis pas linguiste.

Ar tikkelt nniden

Gana Mammeri

Plus d'articles de : La Lettre de Kabylie

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
urfane

@ GANA. Très bonne approche, la citation de Nietzche la corroborant à marveille, pour atteindre les esprits curieux et ouverts. @ Ath wassif, on dit bien "thistha" pour le pluriel des vaches. Thanemirth

avatar
Massinissa Umerri

azul ay Gana - Tu peut te lacher si tu veux, mais je te retiens... Ce que tu ecris est tres sense', et completement et parfaitement comprehensible, dans les oreilles de ceux qui se seront mis-a-jour quand a l'evolution de la linguistique (domaine) - en fait il ne s'agit pas d'une linguistique mais de plusieurs. Ce que tu ecris est l'interet central d'un centre de convergeances de plusieurs diciplines relatives au language naturel, son developement et apprentissage, c. a. d. la convergeance des theories de la psychologie de l'apprentissage de langue (Cognition), du developement aussi bien Humain que des langues-memes qui conprendra donc leur formalisme/standardisation. Sans la concurance de tels aspects dans l'acquisition et l'usage d'une langue (Linguistique d'Usage), la linguistique est effectivement une discipline singuliere, ombigue mais surtout restrictive en terme de constructions de symboliques linguistiques, dites en peripherie du noyau formaliste grammatical - de fait ca etouffe et reduit la vaste porte'e multi-dimensionnelle du language Humain.

Bref, la vue de la linguistique comme une convergeance et inter-connection de plusieurs disciplines, trouve un espace et role vitaux aux constructions un idiosyncratiques trouve'es d'une langue - que ton 1er example presente superbement. Les grammaires alors trouvent une assise et une fonction formalise'e de concret, plutot que celle de generatrice par combinaisons de possibilite's algebraiques.

Tamazight en general et Taqvaylit, sa forme (par usage) la plus elabore'e, est super forte dans sa capacite' de capter et meme developer l'imaginaire contenu dans la culture Kabyle, elle-meme resultante de l'experience de ses usagers, c. a. d le Peuple Kabyle. La richesse en experiences la (langue Kabyle) pousse a enguger l'expression d'ide'es idiosyncratiques derive'es de l'experience-de-vie (experience) et code'es dans les formes varie'es d'usages du vocabulaire Kabyle. Dans la vue des linguistiques d'usage comme definie plus haut, le Kabyle est confronte' au manque de mecanismes de de regulation de sa grammaire, pour formaliser son usage et l'ettendre a la representation ecrite. Une representation (graphie et grammaire), sur lequelles pese le poids de la simplicite' mais aussi flexibilite'. Une langue dans la conception des linguistiques d'usage reposant donc sur plusieurs theories avere'es dans plusieurs disciplines (cite'es), est un inventaires d'experiences concretes, formalise'es par une grammaires pour devenir les standards-meme de la langue - a partir d'un vocubulaire dont la vitalite' est dans l'usage de ses elements (objects) de base, qui eux trouvent leurs origines dans les balbutiemments enfantins tire's a partir de termes complets use's par les adultes auquels l'enfant est expose', c. a. d. sa mere, famille, et l'environnement immediat conditionne' par la geographie meme.

Pour illustrer cela, il est demontre' que le balbutiement avec le son a dominance "mmm" codifie dans le cerveau de l'enfant la chaleur maternelle. Ce "mmm" n'est pas universel a tous les Humains (espece). Par contre les memes sons emis par un animal Africain sont decode's de la meme maniere par son similaire Asiatique. Par example l'appel a l'accouplement du lion Africain sera compris par la lionne Asiatique sans s'etre jamais conns avant. Ils n'en sera pas de meme pour les Humains.

aussi, toute la trafiquoterie engage'e par l'etat algerien envers Tamazight, n'a d'autre issue et donc inttention que de bloquer son evolution naturelle. Un acte criminel de sabottage, condannable et combattable, par tous les moyens.

Cette entreprise constitue un un obstacle concret qui etouffe le besoin de la langue-meme et ses usagers et l'empeche de realiser son adoption de contenus et constructions de plus en plus riches et complexes. Il n'y a autres isses que que l'explosion - Ce qu'a produit l'interdiction du colloque sur la poesie Kabyle (1980), c. a. d. l'inventaires de constructions idiosyncratiques qu'est la poesie, justement, qui animent la memoire, la pense'e et l'imaginaire de ses usagers. C'est du fachisme pure qui ne saura ou pourra rester impuni.

Ce qui est triste et desolant, c'est de voir autant de millions de gros Qs vides (algeriens) plus sensible au deficit budgetaire de la bouffe, que ce deficit immaterielle de valeur immesurable.

Cela est fondamentalement, le fond solide sur lequel s'appuit le mouvement Independentiste Kabyle, Mzab et Touareg pour l'instant. D'autres, des la fin de la rente et l'evidence du besoin en savoir, se rendront a l'evidence.

visualisation: 2 / 3