Mesure d'urgence financière: rétablir "l'importation sans paiement"

Le lobby des concessionnaires profite des largesses du gouvernement.
Le lobby des concessionnaires profite des largesses du gouvernement.

La chute du prix du baril a mis à nu une des mauvaises gouvernances du régime, qui a fait perdre les milliards de dollars de l'émigration. L'interdiction d'importer sans paiement des véhicules et tous types de bien de consommation ou de production.

Avec la procédure dite "d'importation sans paiement", les Algériens pouvaient importer des biens par leurs propres moyens en devises étrangères, sans passer par la domiciliation bancaire et les devises de la banque d'Algérie.

Pour ne prendre que l'exemple de l'AIV (Autorisation d'importation des Véhicules), que le lobby des concessionnaires a fait interdire, le montant des apports financiers, uniquement pour l'achat de véhicules, était de 2 milliards $/an en 1990.

Aujourd'hui, l'Etat perd, par le biais des concessionnaires, le change de plus de 6 milliards de dollars/an. Qu'importe si le chiffre d'affaires des concessionnaires va baisser, le rétablissement de l'AIV va faire économiser à l'Algérie de très précieuses devises pour d'autres utilités.

Il en de même pour les camions, les engins et tous types de biens de consommation ou industriels qui peuvent être importés en puisant dans les énormes réserves de de vises de la diaspora algérienne installée partout dans le monde.

Le principe de préservation des devises de l'Etat doit permettre à nouveau que "Les importations dites sans paiement sont dispensées de l'obligation de domiciliation bancaire".

Qu'importe d'où vienne l'argent, de l'émigration ou du blanchiment, cette ouverture va relancer une activité commerciale qui va occuper des milliers de personnes sur des marchés spécifiques.

Saad Lounès

Plus d'articles de : Analyse

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
koceila ramdani

une explosion social dites vous?, je ne pense pas le peuple est trop lâche pour ça (HACHA LI MAYESTHELCH), quand à cette baisse du prix de pétrole, il fallait être naïf de croire que ça allait durer indéfiniment, personnellement j'aurais bien aimé que cela arrive bien plutôt, mais on va comme même

voir comment vont-ils s'en sortir puis qu'ils ont tout tabler sur cette merde de gaz et de pétrole, mais lâchent qu'ils sont, ils abandonneront tous le navire, et ce sera bien fait pour ce maudit peuple de beni oui oui de payer la baguette de pain à 100 DA.

avatar
Massinissa Umerri

Le nain a decide' son plan: A l'Americaine "Digg yourself out. ", c. a. d. creuser dvantage.

Je l'ai lu quelque part, son plan d'action est d'accelerer l'exploration pour retablir l'exploitation. C'est incroyable, mais vrai. C'est les 200 milliards qu'il vise. Tout l'argent vole' est certainnement place' par son cousin germain de Huston dans une compagnie bidon, qui va faire de l'exploration imaginaire, pour ne rien trouver mais cependant depenser.

Leur speculation est que dans 6 mois a un non, le prix ne feront que remonter et il encaissera un maximum. C'est peut etre vrai, mais une chose est certaine, les Algeriens dans 5 ans, vont devoir faire appel a leur anes et mulets, s'il en reste encore, car je me souviens dans les anne'es 90, cette viande etait dans toutes les boucheries. Mais tu me diras, ils n'auront besoin ni d'essence ni d'electricite', s'il n'y a personne pour faire semblant de les employer - et ceux qui les emploient, se font surpayer en dollars et cash.

avatar
Notproud

Avez-vous entendu parler du phénomène du transfert illégal des devises à l’étranger qui s’accentue d’année en année en Algérie. ??.

Le crime, la corruption et l’évasion fiscale ont fait perdre à l’Algérie 15, 753 milliards de dollars entre 2003 et 2013. Le montant des flux financier illicite passe de 490 millions de dollars en 2003 à 2, 620 milliards de dollars en 2012, atteignant un pic de 3, 378 milliards de dollars en 2008.

Et pendants que vous nous annoncez des mesurettes, l’argent sale des illettrés au pouvoir fuient vers les banques étrangères.

Cette mesure c’est quoi au juste ! C’est de l’économie parallèle encore de l’économie parallèle, y’en a mare ! C’est du bricolage tout ça !

Vous parlez de mesures ! ! Il nous faut carrément un protectorat avant l’inévitable explosion sociale.

avatar
Amchoum Amghar

2 milliards de dollars/an ce n'est pas si négligeable et des mesures importantes n'excluent pas ce que vous appelez mesurettes. Tout dollar est bon à économiser. Mais à qui parlons-nous? A ceux, malheureusement, quel seuls leurs intérêts comptent. Et puisque nous sommes dans un espace de libre débat, débattons. Qu'on se le dise bien: notre diaspora n'est pas disposée à transférer ou à rentrer au bled avec de la devise. Cet argent placé en banques ou thésaurisé ne profitera, dans l'état actuel des choses, jamais à l'économie algérienne. Cependant une partie, peut-être infime, de cette diaspora est disposée à transférer ces liquidités ou du moins une partie, sous forme de biens d'équipements qui peuvent générer une création de richesse ou d'emploi. Donc biens d'équipements ou oualou? Le régime dit oualou. Et vous, vous en dites quoi?

visualisation: 2 / 4