Révélations de Yaha Abdelhafid sur le FFS : acte II sur BRTV

Yaha Abdelhafid montrant le premier tome de ses Mémoires parus en 2012.
Yaha Abdelhafid montrant le premier tome de ses Mémoires parus en 2012.

L'ancien dirigeant du Front des forces socialistes (FFS) sera vendredi soir sur Berbère Télévision (BRTV)

Vendredi soir, grand moment d'histoire avec l'ancien officier de l'ALN et dirigeant historique du FFS. Après le premier épisode dans lequel Yaha Abdelhafid a raconté les premiers mois de l'indépendance et les causes qui ont conduit à la constitution du FFS en septembre 1963, il revient ce vendredi dans cette deuxième partie du grand entretien qu'il a accordé à Kamel Tarwiht sur l'année 1964 et celles qui vont suivre. Quelques grands faits qui ont marqué la période post-création du FFS seront abordées avec toujours la même franchise et sincérité qu'on connaît à cet homme politique.

Autrement dit, les conditions d'arrestations de Hocine Aït Ahmed, les négociations qu'il a menées avec les représentants d'Ahmed Ben Bella à partir du début du printemps 1965 seront les points clés de cette soirée histoire sur BRTV.

L'ancien négociateur en chef du FFS racontera aussi aux téléspectateurs de BTRV les conditions de son départ en France ainsi qu'un ensemble d'autres événements, comme son opiniatreté à maintenir en vie le parti envers et contre tout, ses contacts au Maroc. Ainsi que le rôle du FFS pendant le printemps amazigh de 1980.

D'autres révélations sont à attendre lors de ce deuxième rendez-vous télévisuel.

L. M.

Plus d'articles de : Mémoire

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
ahmed oudir

bon jour aux lecteur du matin d'où sort ce grand monsieur (min legssab), c'est dommage des gents pareil la jalousie ou bien la manipulation les poussent à salir une histoire d'un Homme Honnete est aime par la majorite des algériens berberes ou arabes je dirai a ce monsieur si tu as un alzeimer que dieu te guerisse in challah

avatar
Kaci Bouzidi

Mr Yaha a confirmé ce que à quoi beaucoup de gens n'ont pas cru. Ait Ahmed ne s'est pas fait attraper : IL S'EST BIEN RENDU.

Dans le tas deux autres informations importantes :

-comment peut-il (ait ahmed) fuir de la prison d'El Harrach et passer par le salon d'honneur de l'aéroport

-comment vivre pendant de nombreuses années en exil dorés sans jamais être inquiété.

TOUT SIMPLEMENT INADMISSIBLE

Même après l'ouverture démocratique, il a préféré cet exil doré parce que tout simplement l'Algérie ne l'a jamais intéressé.

Son livre mémoire du combattant prête à rire : de quel combat et de quel combattant parle-t-il.

Cet homme doit faire son mea culpa....

Merci Mr Yaha de mettre les pendules à l'heure...

visualisation: 2 / 3