Le Mouvement Barakat pourfend le soutien de la France à Bouteflika

François Hollande a été l'un des premiers à féliciter Bouteflika pour son 4e mandat.
François Hollande a été l'un des premiers à féliciter Bouteflika pour son 4e mandat.

Dans le communiqué ci-dessous, le Mouvement Barakat profite du 60e anniversaire du déclenchement de la Révolution pour pointer le rôle de la France auprès de Bouteflika.

Le premier novembre 2014, le peuple algérien fêtera le 60ème anniversaire de sa vaillante Révolution, lutte armée par laquelle le peuple algérien arrachera son indépendance, au prix d’innombrables sacrifices. Le martyr de femmes et d’hommes qui se sont révoltés contre la tyrannie et le colonialisme et qui marqueront d’un sceau noble l’histoire de l’Humanité et celle de notre pays.

Le mouvement Barakat rend à travers cette occasion hommage aux martyrs de la Révolution, à leur sacrifice et abnégation. Un hommage qui ne serait effectif que si les objectifs de la Révolution sont atteints, que quand l’Algérie recouvrera la liberté qui manque à son indépendance, que quand le totalitarisme disparaîtra au profit du choix du peuple, et que la volonté politique l’emporte sur l’autocratie et le clanisme.

Nous rappelons qu’au jour d’aujourd’hui, l’indépendance n’est pas achevée ; elle souffre du compromis d’intérêts qui lie le pouvoir incompétent et illégitime aux puissances étrangères dont l’ancien occupant. Le pouvoir en place n’hésite plus à aller de concession en concession, d’ordre économiques, politiques et de souveraineté. Le gaz de schiste et son exploitation sont le plus récent exemple de cette soumission qui a été une des causes qui, pour lesquels le 1er Novembre a eu lieu, et qui aujourd’hui dans une Algérie indépendante est le propre de ce système, tout négocier pour rester en place et protéger ses intérêts, tout céder pour se maintenir, en déshonorant l’esprit même de la Révolution, ses hommes et son histoire.

L’Etat algérien, 60 ans après sa révolution, assiste dans un mutisme totale à la glorification par certains cercles politiques officielles français de la colonisation, en continuant à faire des concessions tous azimuts pour que ses apparatchiks profitent de la couverture et du soutien de la France, ce même Etat qui néglige les torts fait à ce pays. Les dépouilles des valeureux martyrs Cheick Bouziane, de Cheick Boubaghla et d’autres, sont exposés jusqu'à aujourd’hui dans des musées français ; les plans de mines antipersonnel qui continuent encore à tuer et blesser des algériens ; les victimes des essais atomiques sur le sol algérien ; les mensonges et contrevérités faites à son histoire et à sa Révolution. Le soutien de l’Elysée au quatrième mandat n’est qu’un retour à cette soumission, propre de la trahison de l’esprit révolutionnaire qu’on fête aujourd’hui même.

Un néo-colonialisme local a pris le relais de la colonisation connue. Les mêmes méthodes et le même mépris, le tout au détriment de la liberté et de la souveraineté, au détriment du peuple et à son encontre. Nous rendons hommage à la Révolution en criant haut et fort ses objectifs spoliés et détournés par le système en place. Non au néocolonialisme, non au mépris du peuple, non à la rapine et à la dilapidation des richesses nationales, non au compromis et la soumission.

Vive l’Algérie libre et indépendante
Gloire aux Martyrs

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
elvez Elbaz

Un peuple, pourtant l un des plus pauvres au monde, le peuple BURKINABI du burkina fasso vient de donner une leçon magistrale en chassant du pouvoir son dictateur de président qui voulait modifier la constitution pour se représenter, comme l'a fait bouteflika et son clan, à un eniemme mandat !

avatar
Massinissa Umerri

Ces gens me les cassent par leur facon stupide et ignarde de gommer tant de Peuples prisonniers de ce regime, auquel ils facilitent la tache, avec un pseudo "patriotisme" et une justice qu'ils confondent avec la justesse dans le partage de la rente. En fait, c'est la majorite' de la dite "opposition" qui voit les choses ainsi. Voila donc pourquoi je ne quitterais jamais l'amerique - je peux tout perdre d'un point de vue materiel, mais jamais et la 350 millions de citoyens, defendront mon particularisme - mon histoire, mon identite', mes valeurs, mes reperes... ma personne, dans toutes ses dimensions symboliques. C'est la difference justement entre democratie et dictature - Meme le fachisme ne nie pas l'existence et la realite' de ses victimes. Hitler aurait aussi bien pu interdire et effacer d'allemagne toute trace du Judaisme et des juifs, pour en faire des sous-allemands, mais il a fait autre chose. Il a mis en evidence et en valeur leur histoire, leur particularisme et leur identite' et reperes distincts.

visualisation: 2 / 6