Clonage de Bouteflika pour un cinquième mandat

Abdelaziz Bouteflika.
Abdelaziz Bouteflika.

Le désir de la soumission brise la volonté d’un peuple et ne peut rendre juste ce qui est injuste. (Brahim Gater)

La marche vers le cinquième mandat est une autre croisade contre le peuple pour le libérer du reste de sa citoyenneté et de ses droits pour une vie respectueuse.

Le peuple sera appelé aux urnes pour élire l’esprit d’un homme à la présidence d’une République parthénopéenne, nos voix restent de la baraka pour assurer la crédibilité d'un système révolu et les baltaguais du pouvoir interprètent la danse de la zorba le grec pour le folklore électoral.

Finalement, nous demeurons des chiffres pour les statistiques nationales à la disposition du pouvoir pour localiser les populations ennemies et rebelles en vue de leur offrir dans le cadre des programmes quinquennaux des opérations de punition et de rééducation par l’abandon de leurs territoires, la canalisation des opérations terroristes en vue d’instaurer la peur et la pauvreté et pousser ces hommes et femmes libres à l’exode ou à la soumission. par contre, celles qui sont concordantes auront droit à des libertés enfantines, de la sadaka durant le mois sacré du ramadan pour manger à leur faim, des frais de mission à l'étranger aux cadres décoratifs de l’état, des logements de complaisance pour ceux qui ont la chance de gagner leurs nominations par décret et la grosse parade continue sa marche et sa dérision sur l’état de l’appauvrissement de notre peuple.

Nous serons contraints d’écouter des discours stéréotype par des politicards qui excellent dans la xyloglossie et la rhétorique du complot. Ils penseront nous trainer encore derrière la carotte de la révision de la constitution pour restituer à l’huile kabyle sa sainteté, ses vertus et ses origines ; à la Deglet Nour de Tolga et Biskra sa béatitude et son ascendance ; à la cerise des montagnes de Zaccar ses droits au patrimoine national et ses tentacules qui fleurissent Ain Defla, El Attar et Larbaa Nath-Irathen et finalement aux droits fondamentaux du melon de Oued Rhiou.

Ils rempliront leurs discours par la séparation des pouvoirs virtuels pour un simulacre de démocratie et conclure sur la question de la corruption qui doit avoir son statut, ses textes et sa soumission à L'impôt pour hallaliser sa productivité et l’introduire dans le code de l'éthique.

Louisa Hanoune engagera son PT pour produire un vacarme à la grandeur de Léon Trotsky, demeure fidèle à la chaise pleine pour faire de la zerda. Certains partis de l’opposition brandissent le drapeau blanc pour signifier la récapitulation au nom de la paix et de la préservation des mangeoires et les partis traditionnels pratiquent la politique de la chaise vide pour créer l'atmosphère du néant et laisser le peuple face à la biopolitique du pouvoir.

De cette impuissance pour certains et de l’absence de volonté politique du pouvoir pour édifier un Etat moderne qui fonctionne sur les règles de droit qu’est née la fatalité de notre peuple. Nous sommes les sujets du royaume des vandales qui perdurent depuis la proclamation du roi Génseric 1er, fondateur du royaume en 477 au quatrième mandat de Bouteflika.

La feuille de route du cinquième mandat place notre peuple devant ses responsabilités historiques. Nous devons agir face à toutes les tentatives et les manœuvres du pouvoir qui brise la volonté de certains acteurs politiques avec les enfants du peuple qui militent pour la restitution de la gestion du pays et ses richesses aux mains de ses patriotes et remettre à la justice son pouvoir et sa place qui doit être au-dessus de tous en vue de protéger le droit du peuple de l’injustice du pouvoir et de ses ramifications clientélistes et ses alliés biologiques.

Nous devons agir pour ne pas réagir et subir l’échec. Nous devons placer l'intérêt national au-dessus des émotions partisanes.

Nous devons construire l’union de nos forces militantes et patriotiques pour rendre possible le rêve de ceux et celles qui nous ont quitté pour une Algérie libre et démocratique. Nous devons être des sujets et non des objets.

Démos

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
moh arwal

Ils ont préparé les 2 scenarios, le clone said et le drone benflous Tout est prêt, Sellal a dit hier à Ain ghezam, qu ils n'ont pas de marche arrière. On le sait ce sont des fonceurs mais ils fonçent droit dans le mur. La baisse du prix du petrole va accentuer

le malaise social. Les manif vont se succeder dans tous les secteurs, une etincelle suffirait pour allumer le brazier. Mais disons Bhid char !!

avatar
sarah sadim

Pourquoi le cloner, le clone existe c'est Said Bouteflika et le clan envisage sérieusement pour se protéger: Sa candidature au post 4éme mandat de Bouteflika, le FLN, RND, TAJ, PT de tata louisa et le parti de l'indigne Kabyle Amara Benyounes, auquels s'ajoutera le parti DGSN de Hamel, le parti Ministére de la justice Tayeb Louh, et les autres sanafirs civils et gradés du clan, seront mis à l'ouvrage.

L'éventualité B ets celle de Benflis, seulement aptrés avoir mis l'Algérie exsangue économiquement à feu et à sang et aprés pression internationale et de voisinnage, en quelque sorte la solution B "Benflis Airbag".

Ce sera plutot d'un Drone au lieu et place du Cone que recherche le Pouvoir d'Alger.

visualisation: 2 / 7