Ali Benflis s'inquiète de la vacance du pouvoir et de ses retombées

Ali Benflis
Ali Benflis

Le Pôle des Forces du Changement a tenu sa réunion de coordination le jeudi 16 octobre 2014 sous la conduite de son coordinateur, M. Ali Benflis.

Ce mouvement politique a pointé certaines questions graves qui inquiètent la scène nationale. Lecture du communiqué signé Ali Benflis (*).

Economie. "Le Pôle a, par ailleurs, relevé avec une grande préoccupation la détérioration croissante de la situation politique, économique et sociale du pays. Il a renouvelé sa profonde conviction qu’une telle détérioration se poursuivra aussi longtemps que ne seront pas traitées de la manière la plus appropriée la crise de légitimité, la crise institutionnelle et la crise constitutionnelle produite par la vacance du pouvoir".

Vacance du pouvoir. "Le Pôle a relevé avec le même degré de préoccupation la dégradation de l’environnement économique et du climat social dans le contexte d’une crise politique sans précédent. Il a estimé que le régime politique en place porte devant l’Histoire et devant le peuple algérien l’entière responsabilité de cette crise et de ses retombées potentielles tant politiques qu’économiques et sociales que la vacance du pouvoir est destinée à alimenter et à entretenir."

Grève des policiers. Le Pôle "a considéré que la sortie dans les rues de forces de l’ordre est un indicateur inquiétant des retombés possibles de cette crise économique et sociale. Il en a appelé au sens de la responsabilité et de la retenue pour que la situation intenable sur laquelle ces forces de l’ordre ont entendu appeler l’attention soit traitée en tenant compte de leurs attentes légitimes et fondées et des exigences de leurs devoirs envers l’Etat".

Ghardaïa. "Le Pôle a tenu à exprimer sa grande surprise et son grand étonnement quant à l’insouciance et à l’inaction des institutions de la République concernées face à ces développements tragiques. Il a souligné que la défaillance collective de ces institutions et leur incapacité à assumer leurs responsabilités pleines et entières à l’égard de nos compatriotes de la région de Ghardaïa est à mettre au compte de la crise politique générale que le pays connait et dont le régime politique en place porte l’entière responsabilité."

Harcèlement de la presse. "Le Pôle des Forces du Changement a examiné le harcèlement continu auquel l’opposition nationale et les médias authentiquement indépendants sont soumis dans l’exercice de leurs droits et de leurs libertés fondamentales et constitutionnelles. Le Pôle des Forces du Changement a relevé que la faillite de la gouvernance du pays politique, économique et sociale contraste avec le zèle, l’activisme et la créativité des dirigeants politiques du pays lorsqu’il s’agit de brimer les libertés et de restreindre l’espace des droits. Dans ce contexte, le Pôle a tenu à assurer les quotidiens nationaux El Khabar et El Watan qui sont actuellement les cibles privilégiées de mesures inqualifiables de harcèlement et d’intimidation de sa solidarité et de son soutien dans cette épreuve liberticide qui leur est imposée."

(*) Coordinateur du Pôle des Forces du Changement

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

Compris, Vous êtes en vacance depuis trop longtemps et vous avez besoin de bouger. En fait vous ne savez pas si vous étés des retraités, en mise en disponibilité, en maladie longue durée. Vous êtes en vacance mais vous ne savez pas quoi faire. Vous pouvez voyager, il y a Dubai, Tunis, Doha, Marrakech, Casa, faites un tour là-bas ça vous changera. Depuis 62 vous n'avez pas pris, un jour de congé. Vous avez perdu vos vies à épier, les algériens. Evidement vous êtes là pour occuper la place de la vraie opposition. Vous ne pouvez pas être contre vous-même. Sauf si vous êtes des FOUX, ce qui serait compréhensible.

avatar
sarah sadim

Nul, du "Rabachage éculé", le meme niveau des discussions des cafés "Maures", mais sidérant cette opposition luxueuse du systéme, l'autre face de la piéce pas plus.

La police, clair enquéter sur cette pseudo révolution des flics, Benflis patiente un peu, peut etre tu arriveras à al mouradia vers 76 années, car c'est une malédiction persistante, pour le moment à 70 années que peut attendre l'algérie de Benflis...

visualisation: 2 / 3