Football : les télévisions privées piratent et diffusent et l’EN trinque

L'EN risque de jouer à huis clos pour cause de violence des supporters
L'EN risque de jouer à huis clos pour cause de violence des supporters

La sélection algérienne de football est sous plusieurs menaces. La violence des supporters algériens et la retransmission par les chaînes privées de séquences de match sans autorisation pourraient coûter cher à l’équipe d’Algérie.

La flopée de chaînes de télévision privées nées pour faire la promo de Bouteflika ne s’interdisent rien. Elles se permettent de diffuser des séquences de matchs de notre équipe nationale sans payer un rond, ni même demander l’autorisation à la chaîne propriétaire des images. Résultat ? C’est l’EN qui risque la disqualification des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2015).

Mohamed Raouraoua a confié que "mon attention a été attirée dernièrement sur le passage sur des chaînes de télévision privées algériennes de longues séquences de la rencontre de la sélection nationale à Addis-Abeba. Ce comportement met en péril l’avenir de notre équipe dans les éliminatoires de la CAN".

Un brin menaçant il rappelle ces télévisions qui ont le soutien du clan présidentiel à l’ordre : "Aucune chaîne de télévision n’a le droit de passer des matchs ou des séquences de matchs sans en avoir acheté les droits des parties concernées. La Confédération africaine de football ne passera pas sous silence un tel acte, et elle peut aller jusqu’à disqualifier la sélection du pays concerné".

Les matchs de l’EN sont exclusivement diffusés par la chaîne qatarie BeIn. Elle détient les droits de retransmission des rencontres des éliminatoires ainsi que de la phase finale de la CAN. Au grand dam des millions de supporters algériens qui doivent payer un abonnement pour voir évoluer leur équipe.

Les supporters algériens violent : l’EN risque la disqualification

LA FAF a écopé d’un blâme de la part de la FIFA pour cause de la violence affichée par les supporters algériens. Le président de la FAF souligne sans le vouloir que nos stades sont autre chose que des terrains de jeu, des lieux où fumigènes, laser et pierres sont introduits dans les stades sans problème. Si la FAF, les joueurs et dirigeants algériens composent avec cette réalité pour le championnat, ce n’est pas le cas pour les matchs internationaux.

La sélection algérienne de football risque de disputer à huis clos ses prochains matchs à domicile, en cas de jet de projectiles, de fumigènes ou autres objets, lors de la réception de son homologue malienne mercredi à Blida pour le compte de la 2e journée des éliminatoires de la CAN-2015, a averti lundi le président de la fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua.

"La FAF a déjà écopé d’un blâme de la part de la Fifa pour comportement anti sportif de nos supporters. Un autre dépassement lors du match face au Mali pénalisera notre équipe nationale qui se produira alors sans la présence de ses supporters lors des prochains matchs à domicile", a prévenu le premier responsable du sport roi en Algérie.

Avion spécial pour Addis-Abeba

Le pouvoir met le paquet pour l’EN. "Grâce au concours de l’Etat, nous n’avons désormais rien à envier aux grandes sélections au monde en matière de moyens. Lors de notre dernier déplacement à Addis-Abeba, nous avons bénéficié d’un avion spécial lequel nous a permis de regagner vite le pays après le match afin d'entamer la préparation du rendez-vous de mercredi. Ce n’est pas le cas par exemple de notre adversaire, la sélection malienne qui a du transiter par le Maroc pour atterrir à Alger en prévision du deuxième match entre les deux équipes", s’est-il réjoui cyniquement le président de la FAF.

Les Verts ont débuté les éliminatoires de la CAN-2015 par un déplacement à Addis-Abeba où ils ont battu la sélection éthiopienne (2-1), samedi dernier pour le compte du groupe B.

L. M.

Plus d'articles de : Sport

Commentaires (0) | Réagir ?