Qui a tué le joueur de la JSK Albert Ebossé ?

Albert Ebossé.
Albert Ebossé.

Le déluge de dénonciations et les quelques mesures par ailleurs timides prises par les autorités avalées, il demeure qu'il subsiste encore un épais voile de silence sur les circonstances exactes de la mort d'Albert Ebossé dans l'enceinte du stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou.

En effet, les premières conclusions de l'autopsie rendues publiques par le parquet indiquent que le Camerounais de la JSK Albert Ebossé est mort le 23 août des suites d'"un traumatisme causé par un objet contendant et tranchant provoquant une hémorragie interne". Albert Ebossé a donc bien été blessé par un objet lourd et tranchant, après la défaite de son club 2-1 face à l’USMA. Le résultat des analyses préliminaires confirme en partie les rares témoignages recueillis sur cette mort ignoble dans une enceinte sportive algérienne.

Certaines vidéos prises à la fin du mach, le montrent en train de se diriger avec les autres joueurs dans les vestiaires à la fin du match. Le drame a donc eu lieu dans le fameux tunnel qui relie le terrain aux vestiaires. Il était debout, si donc il avait reçu "un objet contendant" sur le terrain, joueurs et journalistes n'auraient pas raté la scène du drame. Mais non, Albert Ebossé a quitté le terrain sur ses jambes avant que l'irréparable ne survienne dans le tunnel.

Cinq jours après, de nombreuses questions demeurent posées. Jusqu'à présent, selon nos sources, aucun supporter ni suspect n'a été interpelé par la police pour les besoins de l'enquête. Que s'est-il passé exactement à l'entrée des vestiaires ? Pourquoi un silence épais entoure toujours les circonstances de la mort de ce joueur ? De qui a-t-on peur ? Aucun joueur ni dirigeant de la JSK n'a raconté les circonstances exactes de la mort de joueur. En lieu et place de vrais témoignages sur ce drame, on a eu droit à des inepties et des déclarations déplacée telle celle de Mohand Cherif Hannachi qui fait porter à l'arbitre du match la responsabilité de la mort de ce joueur.

Le ministre de l'intérieur M. Tayeb Belaiz a diligenté une enquête, mais les résultats se font attendre. Car le décès tragique de ce jeune et talentueux joueur doit être élucidé pour empêcher que la mort ne s'invite encore une fois dans une enceinte sportive nationale. Il y va de la réputation de tout le sport national.

Au-delà, cet assassinat a délié les langues de certains sur la violence inouie qui ravage les stades algériens. Certains joueurs ou dirigeants ont pointé l'insécurité et l'absence totale de mesures de sécurité dans ces enceintes sportives. Des suppoters qui vont assister aux matchs munis de fumigènes, de bâtons, de pierre pénètrent dans les gradins sans le moindre souci. Certains vont plus loin, ils évoquent même une violence généralisée dans la société algérienne. "Ce qui se passe dans les stades est le reflet de la société", commente un internaute. Pour autant, des décisions seront-elles prises pour rendre les stades à leur vocation. Sportive s'entend, et par-là même en interdire aux hooligans l'accès ?

Hamid Arab

Plus d'articles de : Sport

Commentaires (13) | Réagir ?

avatar
Felycia Ouyahia

Cette tragédie est la conséquence d’une violence érigée par le pouvoir algérien en mode de gestion depuis plusieurs années. La mort de ce joueur, aimé et adopté par les supporter, ne pourrait être que l’œuvre d’une délinquance recrutée et structurée par les tenants du pouvoir à travers ses relais locaux

avatar
sarah sadim

Que fait l'état Camerounais? La FIFA et son silence complice et ne parlons pas de la CAF, des cafards africains... C'est un assassinat et si c'est un Flic de Hamel alors là, la CIA, le NSA, le Mossad devraient se meler pour découvrir ce service des Barbouzes de Bouteflika and co.

Et oui, le DRS hiberne dans une grotte d'homos sapiens, qui peuvent etre ces barbouzes de l'ombre,, traquant un noir africain kabylisé, mystére et boule de gomme.

Si le ptrésident de la FAF et hannachi se montrent prodigieusement généraux en monnaie sonnante et trébuchante vers la famille de la victime camerounaise, c'est sur ordre de qui?

Et quel compte de l'état sera t il débitaire.... ?

une affaire d'état voyou, c'est la conclusion, non?

visualisation: 2 / 6