Jean Louis Hurst sera inhumé en Algérie

Jean-Louis Hurst.
Jean-Louis Hurst.

Jean Louis Hurst – Maurienne - Le déserteur, le militant communiste anticolonialiste a choisi comme dernière demeure l’Algérie, ce pays pour lequel il a combattu contre le colonialisme français.

L’homme, le militant, le porteur de valises qui a dit non à l'armée française en Algérie, est resté fidèle à ses premières convictions. La levée du corps de Jean-Louis Hurst aura lieu le mardi 20 mai à 10 h 30 à la chambre mortuaire de l'Hôpital Universitaire Paul Brousse, 12 avenue Paul Vaillant Couturier, 94800 Villejuif.

Il sera enterré à Alger le mercredi 21 mai en fin de matinée (11h30) au cimetière chrétien de Diar Essâada. Un hommage lui sera rendu à Paris le 15 juin de 14h à 20h, apprend-on sur le compte facebook du cinéaste Merzak Allouache.

Jean-Louis Hurst, réfractaire à la guerre en Algérie menée par la France et auteur du célèbre livre "Le Déserteur" est décédé mardi 13 mai à l’hôpital Paul-Brousse à Villejuif (Val-de-Marne) en France.

Témoignage d’un lecteur

Omar Chaabane raconte : "Alors que j'étais lycéen en vacances, j'ai connu Jean-Louis Hurst au cours des mois de juillet et août 1964 à Azzefoun,dans la wilaya de Tizi- Ouzou. En effet, il était l'un des organisateurs des camps de volontariat (construction de villages, fermes pilotes socialistes...). En 1965 il devint professeur d'enseignement au C.E.G. de Larbaa Nath Irathen puis il a enseigné à l'institut des hydrocarbures et textiles de Boumerdès. Durant la guerre de libération nationale il fut appelé pour le service militaire pour faire partie d'un contingent en Algérie. Il a préféré la désertion et est allé trouver refuge en Suisse."

R.N.

Lire aussi : Mort de Jean-Louis Hurst, un ancien porteur de valises

Plus d'articles de : Mémoire

Commentaires (0) | Réagir ?