Le Civic répond à la déclaration du général Benhadid

Le Civic répond à la déclaration du général Benhadid

Le Comité d’Initiatives et de Vigilance Citoyennes d’Oran nous a envoyé le communiqué suivant

La contribution du général Benhadid parue dans le journal El Watan le 02 avril 2014, avec tout le respect que nous lui devons, suscite de notre part quelques remarques que nous voudrions être des plus objectives, pour permettre de contribuer au débat qui s’est instauré autour du changement.

Quoi que tardivement le général nous propose une solution de sortie de crise avec un nouvel HCE avec des gens qu’il cite nommément, qui ne se sont jamais inquiétés, ni se prononcer sur les pratiques de cette mafia qui dirigent le pays, alors que notre souffrait le martyr, se faisait assassiner, résister avec toutes les émeutes qu’il pouvait entreprendre pour crier à l’aide. Il cite aussi nommément Djamila Bouhired comme la seule représentante exclusive de la femme algérienne. Nous nous demandons ou est ce qu’elle était alors que d’autres moudjahidates et patriotes, se battaient et continuent à se battre contre les violences faites aux femmes, pour l’abrogation du code de la famille et pour de multiples combats qu’elles ne cessent de mener encore pour l’émancipation des femmes, alors de grâce un peu plus de considération pour la femme algérienne.

D’autre part, le général propose de faire du neuf avec du vieux, reprendre les mêmes et on continue. Il ne faut pas oublier, que pendant que le pays était en grand danger, certains ont préféré s’enfermer dans un mutisme glacial et abandonner le navire pour le confier à cette faune de galapiats qui squattent l’Etat. De toute manière, ce n’est pas cette gérontocratie au bord de la sénilité qui va nous sortir de cette crise multi dimensionnelle, alors que la nouvelle génération attend qu’elle puisse se mettre au service de notre pays.

Mais ce qui est aberrant, c’est que le général fait abstraction des personnalités de haut rang qui ont le sens de l’Etat et qui l’ont prouvé. Des personnalités qui se sont élevés avec courage et dignité malgré le verrouillage du champ politique et médiatique à l’instar de Mouloud Hamrouche, le père des réformes, militant de la démocratie et des libertés qui le premier avait alerté l’opinion sur le blocage du système et qu’il fallait le changer envers et contre tous ainsi, que d’autres personnalités comme le commandant Azzeddine, Abdelhak Brerhi, Abdelaziz Rahabi, qui manifestaient pacifiquement avec de simples gens qui contre le système et réclamaient plus de justice et se faisaient tabassés par les forces de l’ordre ; Aït Ahmed qu’on veut mettre aux oubliettes et dont personne ne lui porte une marque de considération et de reconnaissance et sans oublier le général Rachid Benyelles, le premier militaire de haut rang à avoir eu contre vents et marées le courage de dénoncer les aberrations du système, le général Yala qui milite pour son changement et aussi la jeune génération à l’image de Soufiane Djillali qui commence à marquer de leurs empreintes la scène politique et bien d’autres et ils sont nombreux ceux qui résistent et militent au sein de la société civile, nous disons bien civile et non pas la société servile mise au service de cette faune de gredins et coquins.

Quant à la solution concernant la transition qu’il préconise, c’est pratiquement le ‘’système des arouchs bis répétita qu’il nous propose et nous connaissons tous ce qu’ils sont advenus.’’

Enfin, il est à souligner que la responsabilité des trois personnages clés de l’Etat, qui après avoir noué avec leurs mains la situation dans laquelle on nous a enfermé en notre corps défendant, sont dans l’obligation de la dénouer avec leurs dents comme le dit l’adage. Ils sont responsables devant l’histoire où ils ne peuvent pas y échapper. Aussi pour cela, les forces armées pour qu’elles puissent devenir une Armée Nationale Populaire, doivent s’engager à arrêter cette mascarade en engageant un nouveau pacte politique et social entre le pouvoir et la société, librement arbitré dans la transparence, rendu public avec toutes les mesures d’accompagnement pour une phase de reconstruction de nouvelles institutions stables et solides sans exclusion et aussi pour éviter une nouvelle escroquerie politique de s’accomplir encore une fois et ne pas donner l’impression qu’elle capitule devant ces réseaux mafieux.

Oran le 04 avril 2014

LE CIVIC

M. Benguesmia Chadly 

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
karim haddad

entierement d'accord avec le civic... ils ont preparés tousels cenarions possibles.. moi meme j'aiete etonné par le chapeatage du comite des sages par... zeroual.... hamrouche quant a lui a appellé l'armee et les bouteflika pour leur faire"une offre de service"... je citerais le general benyellés.. docteur mebtoul.. benchikou.. docteur abassa.. dilem.. hammouche le chroniqueurd e liberte.. chawqi ammari.. kamel daoud.. lahouari addi... et il ya encore des patriotes de renom a jouter a ce comite des sages!!! mais je refuse des aujourdhui tout ce qui vient de nouveaux acteurs qui n'ont jamais prouvé leur nationalisme m dans les moments durs!!!! merci le civic !

avatar
sarah sadim

Mr Benguesmia Chadly, étonnant votre déclaration apres vous etre accomodés au CIVIC depuis 15 années avec Abdelaziz Bouteflika, sans aucun civisme réciproque avec le peuple algérien, dont votre mouvement se veut partie prenante.

C'est avant tout de constance et de cohérence dont ont besoin des associations ou autres mouvements comme le votre, les sorties médiatiques conjoncturelles, et, votre vouloir d'interférer dans des luttes politiques existentielles de deux forces en présence, serait elle innoportune par le fonds et la forme.

La question est directe et simple, vous a t il fallu la sortie du Général Benhadid pour réagir? Car à ce jour votre CIVIC connu pour ses particularités régionales limitées à quelques groupes de l'Oranie, ne semble pas presser d'avoir une obédience nationale et reste cantonné à Oran et sa Périphérie, d'ou la crédibilité d'associations comme la votre et disant de toute la pseudo société civile drivée d'abord par Yazid Zerhouni et aujourd'hui en lactance aux mamelles de la république, donc cette crédibilité déficiente aupres des communautés nationales qui pose probleme.

Autrement la fracturation léthale de la société par l'abject sectarisme tribal de Bouteflika, menace actuellement les fondements meme des institutions de notre défense nationale et sécuritaire, la justice, son parlement et autres conseil constitutionnel au vu de leur alignement arrogant sur un homme, seul et périssable comme tous les humains.

Qu'en savez vous de Ait Ahmed, de Rahabi ou du général Benyelles qui vous ignorent superbement, car votre association civic semble soumise aux injonction, alors de ceux que vous "Savez" menacés irrémédiablement par leurs forfaitures, alors SVP n'ajouter pas l'arrogance de vouloir vous associer dans une sortie de crise, votre proximité avec le pouvoir actuel a marqué et marquera durablement votre CIVIC plus qu'opportuniste Mr Benguesmia.

Finalement la panique est sérieuse chez le pouvoir et ses Orbites, une nouvelle virginité est impensable apres toutes ces souillures dont s'en est accomodé la pseudo société dite "CIVILE", alors à bon entendeur salut, car plus clair et explicite que cela.... Votre message n'a pas été écouté, alors que d'autres messages sont plus "Tonnants" certes mais de loin trés crédibles.

Bientot l'insolence deviendra pleutrerie, l'impudence deviendra angoisse, la fanfaranode deviendra lacheté, car les petits ruisseaux font des rivieres, ces dernieres font des fleuves et ces derniers se transforment en Torrents, le Dix sept Avril c'est demain, ainsi soit il que chacun s'assume et assume devant Dieu et les hommes.

visualisation: 2 / 3