Tranches de vies algériennes dans le Neuf-Trois

Mohamed Benchicou
Mohamed Benchicou

Benchicou, coincé dans un embouteillage, est arrivé en retard mais dès qu'il s'est mis à parler, il s'est avéré en avance sur tout le monde.

D'où lui vient, lui, victime de Bouteflika et de Parkinson, cette énergie communicative qui fait qu'on se réveille tout frais le matin, alors qu'on se couche nimbés de poisseuses soirées ?

Je pensais me retrouver, au cours de cette soirée-conversation organisée par le confrère Youcef Rezzoug et les bienveillants propriétaires de la sympathique "A la librairie", située au bien nommé boulevard Lénine, à Bobigny, face à un sénile ancêtre, je suis resté figé devant ce puits de lucidité que demeure Benchicou. Immense livre d'histoire, de vérité et de sincérité!

Je ne lui passe pas la pommade parce qu'il est mon directeur ici, je l'oins parce qu'à la suite de Gilles Perrault, le préfacier de son livre "Les geôles d'Alger", je pense que malgré toutes les brisures qu'on a tenté de lui faire subir, cet homme continue de garder la tête haute.

Ce vendredi soir, à Bobigny, il a beaucoup été question de la candidature de Yasmina Khadra à la présidence de la république en 2014. Mohamed Benchicou ne semble pas trop aimer son confrère mais il voit tout de même en son postulat quelque chose de salutaire pour notre pauvre pays. Il estime cependant que toute la carrière, tout le projet de Yasmina Khadra ne sont que des gages de fidélité rendus à son père, ancien officier de l'armée comme lui. Un père qui lui a tracé un destin d'homme d'Etat. Benchicou a-t-il raison de douter de la probité de Khadra ? Sans doute non. A-t-il eu raison de dénoncer l'ignominie du système carcéral algérien et la saloperie du monde de Bouteflika? A coup sûr oui.

Mohamed nous a remis les idées en place en ce vendredi, une certaine dignité perdue sur les sentes de l'exil et du pôle emploi....

Meziane Ourad

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
Bachir ARIOUAT

C'est dommage j'aurais bien aimé assisté à ce débat, et avoir l'occasion de voir cet homme, j'espère qu'il organisera une autre réunion dans la région et qu'elle sera annoncer sur ce site, je lui présente mes respects à travers ce site, j'admire son travail et son courage, il y a peu d'Algériens de sa trempe.

avatar
mohand aghedu

"JE L'oins (!!) parce que etc... etc... "

Vous me faites marrer avec votre onction. J"espère seulement qu'elle

n"est pas extrême ! En attendant, comme on dit chez les fêlés du bulbe :

oignez, oingnez, il en restera toujours quelque chose.

A propos, qui a dit que notre ami Meziane est un pisse-froid ?

PS : La réaction de Kacem Madani est des mieux venues ; Bravo !

-1
visualisation: 2 / 5