L’Algérie et la transition énergétique mondiale

Quand donc le gouvernement algérien débutera-t-il l'urgente transition énergétique ?
Quand donc le gouvernement algérien débutera-t-il l'urgente transition énergétique ?

L’Algérie risque de connaitre de gros soucis concernant son gaz surtout à compter de 2020 comme nous l’avions annoncé il y a 5 années dans plusieurs contributions avec des pressions à la baisse des prix.

Avec le recours massif à la fracturation hydraulique "les Etats-Unis pourraient devenir le 1er producteur mondial de pétrole ainsi que de gaz à la fin de la décennie", selon le directeur adjoint de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'Américain Richard. "L'Amérique du Nord a avec cette révolution soudainement 100 années d'approvisionnement en gaz "au chaud" et le monde en a 250. Ce boom redessine la carte géopolitique du monde", constatait Marvin Odum, un dirigeant de Shell, lors d'une récente conférence du cabinet spécialisé Platts.

Depuis 2007, la technologie de la fracturation hydraulique, combinée à celle du forage à l'horizontal, a permis d'exploiter les immenses ressources en hydrocarbures des gisements de schiste aux Etats-Unis et au Canada, en précisant qu’il faille maitriser impérativement la technologie pour éviter la contamination des nappes phréatiques et un million de mètres cubes d’eau douce pour environ 1 milliard de mètres cubes gazeux posant problème pour les pays semi-aride..

Cet essor a fait chuter les cours du gaz naturel sur le marché américain, désormais inférieurs à 3/5 dollars par million de BTU contre 10 dollars en Europe et plus de 15 en Asie, où la catastrophe de Fukushima a fait bondir la demande japonaise en gaz.

Pour l'instant, la Commission fédérale de régulation de l'énergie (FERC) n'a autorisé la construction que d'un seul terminal de liquéfaction et d'exportation de gaz naturel. Il s'agit du terminal de Sabine Pass, en Louisiane (sud-est), dont la mise en production est attendue dans deux ou trois ans. Selon M. Appert, les projets américains d'exportation de GNL correspondent à la production mondiale actuelle de gaz liquéfié, avec 300 milliards de mètres cubes. Mais selon lui, "c'est de l'ordre de 30 à 100 milliards" qui devraient se concrétiser d'ici 2020.

De plus, il existe une autre information dont personne ne parle. La Chine a créé une centrale à charbon zéro émission de CO2 et compte développer sa filière charbon Les gaz de houille vont eux aussi être développés. et se propose de développer à grande échelle, horizon 2017/2020 la production de gaz de schiste également pour l’Inde. Donc, des enjeux stratégiques pour l’Algérie dont les recettes pétrole/gaz en provenance des USA représente 30% de ses recettes et qui, de surcroît, connaît une très forte concurrence internationale et également du fait du bas prix une très forte consommation de la demande interne.

La crise mondiale aidant, il ya également des probabilités avec l'explosion du chômage partout dans le monde que le prix du gaz baisse, la Chine et l’Inde étant fortement connectés à l’économie mondiale. Il y a lieu pourtant de nuancer en cas de reprise forte de la croissance de l’économie mondiale notamment des pays émergents. Selon l'AIE, d'ici à 2035, la demande mondiale de gaz devrait bondir de 50% et celle de pétrole de 10%, tirée par le développement des transports dans les pays émergents, ce qui pourrait soutenir les prix. Sous réserve qu’ils n’utilisent pas d’autres énergies alternatives ou qu’ils développement leur propre énergie interne grâce à de nouveaux procédés technologiques.

Et là on revient à la ressource pérenne qui est la ressource humaine, les ressources naturelles, étant un moyen, n’ayant jamais été à l’origine de la richesse des nations. Si l’on a généralisé les hydrocarbures ce n’est pas parce qu’il n’y avait pas de charbon ( réserves estimées à 200 ans) mais du fait des nouvelles technologies qui ont permis d’abaisser le prix. A l’avenir, grâce au génie humain, il est possible par d’autres procédés technologiques, afin d‘éviter la détérioration de l’environnement, de substituer d’autres sources d’énergie aux hydrocarbures, sous réserve d’une production à grande échelle afin d’abaisser les coûts. Au-delà un certain prix, la substitution se réalisera forcément. L’énergie étant au coeur de la sécurité de tout pays, la transition énergétique en Algérie doit s'effectuer rapidement car l’épuisement est pur bientôt 2030, c’est demain.

Professeur Abderrahmane Mebtoul (Algérie) et Gilles Bonafi, expert financier (France)

Plus d'articles de : Analyse

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Bey Mustapha BEBBOUCHE

" Selon l'AIE, d'ici à 2035, la demande mondiale de gaz devrait bondir de 50% et celle de pétrole de 10%, " C'est tout faux ! En 2035, le gaz naturel représenterait 30 % de la consommation d'énergie totale (Pétrole + Gaz Naturel + Charbon + Electricité). En 2013, c'est-à-dire aujourd'hui, le gaz naturel représente 25 % de cette énergie totale; ce qui veut dire que d'ici 2035, son accroissement ne sera que de 5% et non de 50 % comme le souligne l'AIE; et cela, malgrè la fermeture du nucléaire qui ne représente que 7% de cette l'énergie totale. Quant au pétrole, cette année (2013) sa consommation atteindra 91 millions de barils par jour et en 2035 cette consommation sera de 123 millions de barils par jour; soit une augmentation de 35 % et non de 10 % comme le stipule l'AIE.

Le pétrole a encore de beaux jours devant lui malgrè la propagande des uns et des autres.

avatar
uchan lakhla

Bonjour, je vous prie de bien vouloir remplacer le premier texte par ce dernier, merci.

Le pays de l'oncle SAM est le seul au monde ou le sous sol est une propriété privée, chacun peut faire ce qu'il veut de son sous sol, le bien commun n'existe pas, la chose public servant l'intérêt général n'existe pas, l'état est une entreprise presque privée, nous avons vu cela à travers des nappes phréatiques polluées partout ou le gaz de schiste est exploité, des milliers de cheptel disséminés par les cancers, des hommes et des femmes devenus stérile à la fleure de l'âge, des maladies bizarre qui font leurs apparitions parmi les populations locale, l'oncle SAM est entraîne de préparer sa tombe à moyen et long terme, tout ces rapports, sont des torchons qui s'appuient sur les études faites par la CIA, depuis quand la CIA pense au monde ? C'est bizarre le diable en personne s'est trouvé les vertus d'ange.

Espérons alors que l'oncle SAM ne va plus engager des guerres ! Ne va plus assassiner des centaines de milliers de personne à travers le monde, pour s'accaparer les richesses des peuples, que le dollar roi c'est fini, que les bons de trésors imposé aux pays du monde, c'est terminé, espérons alors que ses chiens d'orient vont arrêter leurs jeux satanique dans la région de l'orient et l'Afrique, si l'oncle SAM va se satisfaire, zut alors, nous allons être tranquille, il va produire ses biens en Chine, son peuple va respirer le gaz de schiste, d'ici quelques années, les enfants de l'oncle SAM seront tous des cyclopes.

Arrêtons de déconner, l'avenir de l'Algérie ne se trouve pas dans l'exploitation féroce du pétrole et du gaz, l'avenir du pays doit être assuré par l'agriculture, l'innovation, la recherche, l'industrie légère, tout cela sera possible grâce à un préalable, c'est un état de droit, ou les dirigeants sortent des urnes, puisent leurs légitimités du peuple après avoir soumis un projet de société au peuple que celui là tranche dans les urnes.

L'exemple de l'Indonésie doit nous réveiller de notre léthargie, un pays qui exporte le pétrole est devenu un importateur net, environ 4 milliards de $ par an. L’avènement de la démocratie, à la suite du départ du pouvoir de son dictateur, Suharto, en 1998, a transformé ce pays de 230 millions d’habitants, cela est devenu possible grâce à une politique réfléchie et décidée au plus haut sommet de l'état, dans une décennie ce pays sera parmi les économies les plus puissantes de la planète.

Un autre exemple des méfaits de désindustrialisation est sans doute l'Angleterre sous de la dame de fer, qui à cru bien faire, pensant que l'industrie devenue encombrante, trop chère, elle à cédée les pouvoirs du gouvernement à la City Of London, un territoire d'as peine trois kilomètres carrés, qui concentre les plus gros pouvoir, toutefois à quelque mètres de là, une misère atroce sévit dans les milieux sociaux, la City qui détient un vrai pouvoir élu par personne, au sein du gouvernement élu par le peuple qui n'as presque aucun pouvoir, aujourd'hui l'Angleterre le paye cher.

Nous devons voir les exemples qui peuvent coïncider avec notre situation, au lieu de puiser dans les idées des cabinets noires de la finance et du treading international, voici une vidéo qui va aider à voir un peu plus clair sur ce gaz de la honte, que l'oncle SAM est entraine d'inoculer doucement mais surement à son propre peuple.

http://www. dailymotion. com/video/xskncf_enquete-que-penser-du-gaz-de-schiste_news?start=1#. UZOOM8rqo_h

http://www. hebdo. ch/les_damnes_de_la_revolution_energetique_164311_. html

avatar
Bey Mustapha BEBBOUCHE

BRAVO !