PST : la victoire des postiers montre la voie !

La mobilisation des postiers a fini par payer.
La mobilisation des postiers a fini par payer.

Le Parti socialiste des travailleurs nous a fait parvenir le présent communiqué.

Le PST salue la victoire des postiers qui, après 13 jours de grève, ont contraint le gouvernement à reculer et le ministre du secteur à céder sur leurs principales revendications socioprofessionnelles.

Malgré les pressions multiples et les campagnes insidieuses pour briser leur grève, les postiers ont su résister et imposer le droit de grève. La défection de l'UGTA, prisonnière de ses pactes économiques et sociaux avec le gouvernement et le patronat, encourage d'avantage l'émiettement des énergies syndicales combatives et repose le problème de la nécessaire construction d'un grand syndicat unitaire, démocratique, combatif et indépendant.

Après les luttes des travailleurs de l'ETUSA, de la santé, du métro d'Alger, de la zone industrielle de Rouiba/Réghaia, de l'ERENAV et ETR Béjaia et dans les autres secteurs, la résistance et la victoire des postiers montre la voie.

Vive la lutte et la mobilisation des postiers !

Vive la lutte des travailleurs !

Pour le PST, le secrétariat National,

13 janvier 2013

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
idir umalu

bravo, chaque résistance à ce système représente un pas gégantèsque dans la voie vers la démocratie. Une augmentaion du salaire ne signifie rien devant l'acquis qui est la défiance de la peur et l'apprentissage du combat qui sera soldé dans l'avenir par une révolution qui ébranlera tout cet édifice et ce rempart qui nous empêche d'avancer. Cette victoire va être rajouter au capital du combat pour la démocratie. Certes le chemin à parcourir pour atteindre les lumière de ml'emancipation est des plus pénibles et janché d'embuches, mais avec l'abnégation pour franchir la ligne de peur qui est instaurée par les usurpateurs de l'indépendance ne sera que couronnée par la victoire sûr et certaine.

il faut enrichir le capital de combat qui va servir à la génération future, cela si rien n'est acquis avec ceux qui mènent le combat aujourd'hui.